Interview

Réceptionniste de nuit

Retour

Réceptionniste de nuit ou nighter (depuis 22 ans)

Réceptionniste de nuit

Je rencontre Romain Tassard alors qu'il vient de prendre son service de nuit au Carlton. Il est 23 h 30. Chemise et cravate noire de circonstance, rien n'est laissé au hasard dans cet hôtel 4 étoiles. C'est derrière le bar en bois d'acajou très classe qu'il me parle de sa profession de réceptionniste de nuit. Je me sens comme un de ces détectives de série policière à la Colombo parti faire une enquête sur un crime. Mais bon, je suis là pour me renseigner sur son métier. Pas de « où étiez-vous la nuit dernière » mais plutôt « quelle formation avez-vous suivie ? » Il a répondu avec sympathie.

Depuis combien de temps travaillez-vous ici ?

J'ai été engagé au mois d'Avril au Carlton pour remplacer un réceptionniste de nuit qui partait. J'ai été embauché en stage, car cela fait partie de mon BTS en hôtellerie et restauration que je fais à St Pierre à Calais. Je dois finir le 13 Août normalement.

Quel a été votre parcours professionnel avant votre BTS ?

J'ai fait un BAC S et après mon BAC on m'a pas mal poussé à continuer mes études en école d'ingénieur ou pour faire une licence scientifique mais je savais que je ne voulais pas faire ça. Je voulais faire quelque chose qui bouge, j'ai toujours eu du mal à rester concentré devant une feuille. Du coup, j'ai fait six mois en tant que militaire puis on m'a proposé une formation de gendarme adjoint. Durant ma formation, on m'a me proposé un poste de cadre afin de participer à l'enseignement. Comme j'avais fait un BAC S, ils voulaient que je donne des cours de code de la route. Sinon, je suivais le reste de la formation comme les autres. Après, j'ai été affecté sur une autoroute durant 6 mois en tant que gendarme en CDD. J'étais avec des personnes en fin de carrière qui n'étaient plus très motivées, du coup j'ai été un peu déçu mais ça m'a permis de reprendre mes études.

Quels sont vos horaires de travail ici ?

Les horaires c'est 23 h jusqu'à 8 heures du matin. Pour la fréquence : on peut travailler jusqu'à quatre nuits d'affilée. Mais comme on est deux réceptionnistes de nuit on se répartit les semaines de manière équitable. Une semaine sur deux on fait trois nuits par semaine, les autres quatre nuits.

Comment fait-on pour être réceptionniste de nuit à l'hôtel ?

On a une formation de réceptionniste au sein de l'hôtel car on a des départs le matin et le soir et il faut savoir accueillir la clientèle et gérer les arrivées et les départs.

Comment avez-vous été recruté ?

On a fait deux journées de recrutement ici au Carlton et on était une bonne trentaine au début de la sélection et il ne fallait que six personnes pour les trois hôtels du groupe. Ils choisissaient sur CV et ce qui a joué en ma faveur est mon niveau d'anglais je pense. Car on a une clientèle d'Europe du Nord, beaucoup d'Anglais, de Hollandais, de Belges… et de l'Est surtout en ce moment. Ce n'est pas partout pareil, dans le sud on recherche plutôt un bon niveau d'espagnol. Depuis Lille 2004, c'est une exigence des hôtels.

Quelles sont les tâches que vous effectuez durant votre service ?

On a des rondes à faire dans tous les étages. A 1 h du matin je dois vérifier la chaudière, comme elle est ancienne. Il faut aussi vérifier la salle où sont pris les petits déjeuners, la salle des séminaires et réunions où des fois des gens laissent du matériel comme des rétroprojecteurs etc. Les rondes doivent durer 10 minutes au maximum pour rester le plus en bas possible sauf pour le petit déjeuner à préparer. Il y a les viennoiseries à mettre au four et ça aussi ça doit être fait le plus vite possible.

Quels sont les avantages et les inconvénients du métier de réceptionniste de nuit ?

Ici c'est un endroit assez calme avec une clientèle aisée donc on n'a pas vraiment de problèmes cependant il y a toujours des gens qui pensent qu'ils peuvent rentrer comme dans un bar. Des fois il y a des bagarres entre des personnes qui sortent des boîtes de nuit, il faut rester vigilant. A partir de 1h on ferme les portes, à partir de ce moment là il n'y a que les clients qui sont autorisés, il faut donc toujours se rappeler qui est un client et qui ne l'est pas. Pour les gens qui arrivent à l'improviste pour une chambre c'est à moi de juger qui entre et qui n'entre pas. Pour l'instant j'ai déjà eu un incendie, une vieille dame qui est tombé juste devant l'hôtel .Durant mes quatre premières nuits, j'ai appelé deux fois les pompiers, mais ce sont des choses que l'on apprend à gérer.

Quelles sont les qualités nécessaires pour faire ce métier ?

Etre bon physionomiste, reconnaître les clients, connaître leurs noms lorsqu'on s'adresse à eux. Avoir un bon niveau d'anglais est fortement recommandé. C'est le 4 étoiles qui veut ça, le service doit être irréprochable.

Qu'est-ce que vous faites en rentrant chez vous après vos nuits ?

Je dors directement. Je n'ai pas de mal à m'endormir. Lorsque je rentre sur les coups de 8 heures après avoir fait la route en voiture jusque Calais je m'endors directement.

Ce n'est pas trop difficile comme rythme ?

Au début c'est un peu difficile de voir les gens partir en soirée le vendredi soir alors que vous allez travailler mais au bout d'un moment on s'y habitue. Et puis je profite du Lundi et Mardi pour me reposer.

Que pensez vous faire après votre stage ?

Moi je suis venu sur Lille avec l'objectif de trouver du travail en restauration durant la braderie. J'ai fait ce stage afin d'avoir plusieurs cordes à mon arc et mieux connaître la réception de clientèle sinon je suis plutôt spécialisé dans la cuisine. Ce stage me permet d'avoir de l'expérience dans ce que je ne connais pas trop et ainsi de valoriser mon CV auprès des employeurs.

Quel est votre objectif professionnel à long terme ?

Je n'ai pas de plan précis mais je sais que je veux surtout une profession où il y beaucoup à faire et pour laquelle je suis prêt à m'investir à fond. La restauration me plaît beaucoup mais je suis toujours intéressé par le concours de police et je reste ouvert à cette voie.
VB12/10/2009
Retour